top of page
Voix du Vide; 4600000000
Données:
vidéo, photo, acrylique, refroidisseur thermoélectrique Peltier, météorite, LED
59,1 x 31,5 x 76,8 pouces / 150,0 x 80,0 x 195,0 cm, 2017
Pierre Morel © Comité Colbert
Pierre Morel © Comité Colbert

lauréate du concours Rêver 2074, devant son œuvre Voix du Vide : 4600000000 exposée par le Comité Colbert et l’université des arts de Tokyo à la FIAC à Paris du 19 au 22 octobre 2017

press to zoom
Pierre Morel © Comité Colbert
Pierre Morel © Comité Colbert

lauréate du concours Rêver 2074, devant son œuvre Voix du Vide : 4600000000 exposée par le Comité Colbert et l’université des arts de Tokyo à la FIAC à Paris du 19 au 22 octobre 2017

press to zoom

radioactive movement and meteorite

press to zoom
Pierre Morel © Comité Colbert
Pierre Morel © Comité Colbert

lauréate du concours Rêver 2074, devant son œuvre Voix du Vide : 4600000000 exposée par le Comité Colbert et l’université des arts de Tokyo à la FIAC à Paris du 19 au 22 octobre 2017

press to zoom

Le contexte:

[Anglais]

Donner une voix à quelque chose n'a pas de voix


Il a été inspiré par "Diamond Anniversary", une nouvelle de science-fiction écrite par Jean-Claude Dunyach qui se tourne vers 2074.
L'œuvre est représentée de telle manière que les radiations subtiles émises par les minéraux et les rayons cosmiques
(rayonnement qui vole dans l'air) sont capturés et leur mouvement est converti en voix humaines
d'entendre la voix des minéraux.
Les sons sont échantillonnés à partir des voix humaines et varient en fonction du mouvement du rayonnement.
De plus, les «voix» sont exprimées avec le lieu, qui a été synthétisé toutes les 100 images, sur la base des photographies de 18 000 images écrites à partir des images vidéo
dans lequel le lieu du rayonnement a été tourné. Comme le montre la nouvelle, l'œuvre d'art utilise des radiations pour exprimer le temps (éternité et instant) comme l'anneau de mariage appelé le «diamant nébulaire», du personnage principal et de sa défunte épouse.

[français]

Oeuvre ayant participé à «Rêver 2074» proposé par le Comité Colbert.
Cette oeuvre a été créée en s'inspirant de la nouvelle de science-fiction se projetant en 2074,
«Noces de Diamant» écrit par Jean Claude Dunyach.
II s'agit d'intercepter les radiations infimes émises par les minéraux et les rayons cosmiques
(les radiations dans l'air), de convertir les mouvements de celles-ci en voix humaines,
afin d'écouter la voix des minéraux.
Les sons sont issus d'un échantillonnage de voix humaines, et changent
en fonction du mouvement des radiations.
Ce sont aussi 18 000 photos extraites d'images filmées de trajectoires de radiations,
composant une synthèse toutes les 100 photos, pour voir la «Voix» par les trajectoires.

Cette œuvre, à travers les alliances proposées à partir de la météorite «un diamant nébulaire»
que l'on retrouve dans la nouvelle, utilise les radiations pour exprimer le temps
(l'éternité et le moment) entre le personnage principal et sa femme qu'il a perdue.

Exposition:

2017: Exposition «Rêver 2074» le Comité Colbert, FIAC, Grand Palais, Paris / France

                   

2017: «Rêver 2074» par le Comité Colbert, Musée de l'Université des Arts de Tokyo / Japon

Prix:

2017: A remporté le Grand Prix, concours «Rêver 2074» par le Comité Colbert

         

bottom of page